FOURNIER Michel

Né en 1937, Michel Fournier grandit au bord du Loir pendant la guerre (son père est prisonnier) puis à Orléans. Il écrit à l’âge de 19 ans son premier roman, La Bouée, dont le héros devient aveugle et lutte en écrivant malgré son handicap, roman qui s’avérera prémonitoire.
Après des études à la Sorbonne, il s’établit en Anjou. Sa vie professionnelle est consacrée à l’enseignement de la littérature. A cinquante ans, ayant quasiment perdu la vue, il doit abandonner sa carrière. Son premier poème date de 1995. Des centaines suivront au gré des drames, des joies, des souvenirs… jusqu’à « Précaire grâce » quelques jours avant son décès en mars 2016.
Il aimait la campagne, l’ombre des sous-bois, où il se perdait avec son chien, Kazan, Barry, Gamin, le fidèle compagnon de sa solitude. Il aimait les bords du Loir, et les rives de la Loire, mais aussi Paris, la ville de sa jeunesse, de ses rêveries nocturnes.
Œuvres publiées :  La Bouée,  L’Adagio de la nuit,  Au val des fleurs perdues.
Contributions : Les écrits-20 du Petit PavéFlorilège du centième.

FOURNIER Michel