Présentation des éditions

La LGR – Librairie-Galerie Racine – n’entend pas être une école qui dicte ni une avant-garde qui guide. Rejetant toute conception élitiste ou idéologique qui manie facilement mépris ou censure, elle souhaite favoriser une large pratique de l’écriture poétique dans la perspective fondamentale du droit à l’être. Pour cela, elle entend avancer des repères clairs et nécessaires : l’écriture poétique, plus qu’un simple jeu de sons ou d’émois, davantage qu’un besoin naturel de se ressourcer, possède une dimension « spirituelle », pourrait-on dire quête existentielle – ô combien incertaine et difficile –, pour structurer librement son identité à partir de sa vie profonde. Il s’agit bien de donner libre cours à l’aventure intérieure dans la merveille et l’angoisse du monde où les modèles d’un envahissant « prêt-à-porter » s’avèrent souvent des caricatures dangereuses. Car l’enjeu n’est-il pas de faire émerger en mots, à l’aube de ce troisième millénaire, les facettes riches et diverses d’une sensibilité humaine qui s’universalise autrement ? La LGR prend en charge toutes les formes de la poésie sans exclusive. Son activité éditoriale comme ses manifestations poétiques visent à défendre et à illustrer le rayonnement universel de la poésie – en unissant le sens du langage au sens de l’existence selon la liberté prioritaire de chacun : privilégier l’émotion, bien viser l’âme ou l’être, délivrer la beauté.

Nous voyons la création poétique comme une expérience intime de l’être, si utile pour les lumières de la langue et les horizons de liberté. Mais, hélas !, la poésie se trouve respectée dans le monde et méprisée en France car, dans notre pays, on la fait exister partout, sauf dans le poème.

Il y aussi que les profiteurs, les faussaires et les cuistres infiltrent les réseaux qui comptent et court-circuitent tout référencement honnête ; que l’école n’agit pas comme une courroie de transmission adaptée ; qu’il n’existe pas de conservatoire de poésie et que les poètes sont nombreux à déserter la lecture d’un genre qu’ils prétendent servir.

Nos valeurs : une poésie personnelle mais pas narcissique ; le lyrisme, échevelé ou retenu, qui seul peut donner corps à notre voix intérieure, l’exaltation des « lois qui font vivre » (Lautréamont) pour s’opposer à l’incantation culturelle ; une méfiance vis-à-vis des avant-gardes comme des arrière-gardes ; un rejet des idéologies et des formalismes — avec pour seuls dogmes le sang, le chant.

Présentation des éditions librairie galerie racine